top of page
Couvre-chef

Couvre-chef ou pas... Faut il ou peut on mettre un chapeau avec un kilt

Balmoral, Glengarry, bérêt… Casquette… Que choisir

 

Le Glengarry

 

Commençons par le Glengarry. Il pourrait être assimilé à ce que l’on appelle couramment chez nous le calot ou Bonnet de police.

Le glengarry est à l’origine le couvre-chef d’une unité d’infanterie légère de Glengarry dans le Haut-Canada. Certains disent qu’il est issu d’une déformation du Balmoral plié en deux.

 

Il s’est depuis popularisé dans le milieu des porteurs de kilts et particulièrement je dirais chez les anciens militaires et les pipers.

Il est constitué d’un feutre épais ou de laine avec une pliure en son centre lui donnant la forme d’un calot mais sans tissu rabattu. Il est surmonté du fameux toorie ou pompon rouge ou noir, et ceinturé de ruban qui se prolongent sur la nuque.

Certains sont ceinturés de bande en damier, rouge, blanc et bleu, rouge et blanc ou blanc et bleu dont je vous détaillerais succintement la signification un peu plus loin.

Un nœud  de tissu noir en "cocarde" sur le côté avant gauche. On peut y apposer un insigne ou un « capbadge » ou insigne de clan.

 

Il se porte assez facilement mais est tout de même soumis à une certaine rigueur, on ne le met pas n’importe comment. La pointe de la pliure bien centrée sur l’axe entre-sourcil nez bouche. Il peut être droit sur la tête ou légèrement incliné sur l’oreille droite ce qui lui donne un air moins protocolaire.

 

Le balmoral

 

Ou béret balmoral puisqu’il est très similaire au béret, à tel point qu’on cherche la différence des fois… C’est un couvre chef naturellement noir ou vert olive surmonté du toorie rouge ou noir ou olive.

 

Le Balmoral est le béret à caractère militaire. en regardant une version noire, on peut comprendre qu’il est aisé de penser que le glengarry est issu de ce couvre chef.

 

Il est composé des mêmes éléments que le glengarry et donc peut se porter de la même façon.

Il est arboré régulièrement

 

La forme dite de tarte des bérêts se porte avec le tissu se déportant sur le l’oreille droite. Il est également possible d’apposer sur la cocarde de tissu un insigne ou capbadge.

 

Il est du plus bel effet avec une tenue dite Argyll. Mais ce n’est que mon avis.

 

Le béret de laine type ou tam o’shanter

du nom d’un personnage d’un poème de Robert Burns

 

Peu de différence en vérité avec le balmoral. Mais attention, le béret n’est pas tant passe partout que cela. Et en particulier attention au couleur. Si vous trouvez que le feutre bleu avec un toorie rouge ça a de la gueule, vous risquez soit d’affirmer vos choix politiques soit insulter une partie de la population écossaise.

En effet il s’agit d’une revendication totalement jacobite. Je n’ai pas de conseil à vous donner, mais entre nous choisissez d’autres couleurs si vous voulez absolument en porter un.

 

Mettez votre béret comme vous le voulez, les anciens militaires le feront pencher du côté terre ou mer selon leurs origines…

 

La casquette

 

Rien de particulièrement écossais, mais tellement classe. Essayez une casquette irlandaise en patchwork sur une veste tweed argyll.. Franchement le côté gentleman farmer ben je suis désolé, ça a de la gueule.

 

Les bandeaux à damier

 

Je vous parlais des damiers plus haut.

Si vous trouvez que c’est sympas, entre nous vous ne pouvez vous permettre de mettre des couvre-chefs avec ces bandeaux type sans en avoir un minimum d’attachement avec leur signification.

 

Le damier rouge, bleu et blanc ou blanc et rouge :

Il s'agit d'un signe purement militaire. Le rouge bleu et blanc du Royal régiment of Scotland ne sont ni plus ni moins que les couleurs de l'union jack. Le rouge et blanc de fait sont les couleurs du drapeau anglais.

 

Le damier blanc et bleu : 

Il est tout simplement associé aux forces de l’ordre dans le Commonwealth.

Faites une recherche en tapant police anglaise, australienne, etc. Et vous verrez sur les uniformes gilets, etc.. un rappel du damier bleu et blanc.

Porter un damier bleu et blanc, signifie une association à une force de police ou de police militaire.

Cela date de 1932, un nommé Percy SILITOE, chef de la police de Glasgow aboli le casque de gardien traditionnel, le fameux signe distinctif similaire aux bobbies. Il le remplace par une casquette et s’inspire des Glengarry des régiments écossais pour la bande. Il ne retient que les couleurs de l’Ecosse, le bleu et le blanc. Populairement connu aujourd’hui sous l’appellation Tartan Silitoe, cette distinction s’est ensuite étendue aux forces de police australienne, néo-zélandaise, et même au-delà du Commonwealth.

.

 

Les plumes

 

Les plumes. C'est clair que ça fait joli... Mais bon peut on mettre des plumes sans risquer de trahir la signification.

1 plume : Pour les "Armigers" (personnes ayant des armoiries) peuvent porter derrière leur crest badge une plume d'aigle.

2 plumes : Les Chieftains (personnes à la tête d'une branche cadette d'un clan écossais) peuvent porter derrière leur badge au cimier deux plumes d'aigle.

3 plumes : Les Chefs de Clan écossais peuvent porter derrière leur badge au cimier trois plumes d'aigle.

 

Un badge au cimier reprend le cimier des armoiries (élément héraldique au dessus du heaume)

Bref tout est possible, vous pouvez mettre ce que vous voulez, mais n'oubliez pas que vous risquez de rencontrer des gens qui sauront, qui vous demanderons et surtout qui risquent de vous juger si vous trahissez l'esprit même des codes.

Kiltement votre

càirdeas as fheàrr

« Laird Herbert madadh-allaidh Glencoe »

bottom of page